Vous avez ajouté 1 produit(s) à votre panier
< Continuer mes achats Passer ma commande >

Inscrivez-vous à la Newsletter

OK

Types de bois utilisés dans la fabrication des échiquiers

Nos échiquiers sont tous fabriqués à l'aide de bois naturels, ayant reçu de nombreuses questions concernant ces bois, nous avons décidé de vous fournir un guide détaillé des bois utilisés dans la fabrication des échiquiers. Comme pour les bois utilisés pour les pièces de jeu, les noms communs peuvent créer la confusion dans la mesure où plusieurs espèces de bois utilisent le même nom commun. Ebène par exemple est utilisé pour au moins six espèces différentes d'arbres, rangées par couleur, du marron moyen (Diospyros mindanaensisto) au noir profond (Dalbergia melanoxylon). Le genre Dalbergia is généralement associé au palissandre et pas à l'ébène. C'est à cause de ce genre de confusion que nous utilisons les termes genre et espèce afin de vous aider à différencier ces bois avec exactitude.

Erable européen

Les érables européens sont des essences de lumière ou de demi-ombre. L'érable plane est moins exigeant en fertilité et en lumière que le Sycomore. En forêts, ils côtoient Chênes, Hêtres, Ormes et Tilleuls. L'érable champêtre, le plus petit des érables européens, est souvent attaqué par des maladies. les lances romaines étaient en Acer, d'où "acéré". Plus récemment, on utilisait l'Érable pour les hélices d'avion et les planches à découper. Le bois clair et à grains fins de l'Érable plane et le bois plus dur de l'Érable sycomore (facile à polir ) sont également recherchés en sculpture, en ébénisterie, en lutherie et en tournerie.


Maple (Erable d'amérique)

En plus de l'érable, le terme "Maple" est utilisé pour certains de nos produits. Il fait généralement référence à plusieurs expèces d'érables en provenance d'amérique du nord. Ils différent de leurs frères européens par leur teinte plus rougeatre, et parfois rose. Le plus commun est le Acer saccharum connu sous le nom d'Erable à sucre.

Tremble (Peuplier)

Les peupliers croissent rapidement, notamment le peuplier blanc (il pousse vite : 13 m en 20 ans), ce qui en fait un bon rapport pour l'exploitation. Les zones inondables ont été exploitées en peupliers, qui sont coupés entre 30 et 50 ans d'âge. Cette exploitation se fait au détriment des écosystèmes des zones humides, qui sont parmi les plus riches et au détriment des végétations capables de survivre à la sécheresse ou aux inondations alternées. Le bois de peuplier est clair, léger, fibreux, facile à fendre, et peu durable. On en fait des allumettes, et, par déroulage du bois, du contreplaqué et des cageots. L'écorce des jeunes rameaux contient une substance efficace pour lutter contre la fièvre. En aménagement paysager, le Peuplier (aussi bien le peuplier d'Italie au port fastigié que le peuplier noir au port étalé) marque les alignements de routes, de canaux ou de cours d'eau. Compte tenu de l'abondance des graines soyeuses, on évite de planter des pieds femelles en ville.

Bouleau

Son bois, léger et uniforme, sert en plaquage et en menuiserie. Le bouleau est intéressant pur tout ce qui est bois de pliage à cause de ses qualités mécaniques : une fois plié à la vapeur, il garde aisément sa forme. Certains bouleaux sont exploités pour le déroulage : on fabrique des bâtons à glace, des abaisse-langues, des bâtons à peinture, etc. Les marchés asiatiques sont friands de sa couleur blanc crème. Son écorce a pu remplacer le papier (elle est fine) ou être découpée en bardeaux en couverture de toits car elle est imperméable. De la sève, on tirait le "vin de bouleau", dans le Nord de l'Europe, en Russie et en Amérique du Nord. La sève est aussi utilisée à des fins médicales. On obtient une huile par distillation des bourgeons résineux. Enfin, du fait de ses huiles essentielles, son bois brûle facilement et est apprécié en bois de chauffage. Planté dans un jardin, il faut savoir que le bouleau disséminera du pollen et que certaines personnes peuvent être allergiques (mais rassurez vous pas quand il est utilisé pour fabriquer des échiquiers).

Noyer

Le brou de noix (extrait de la chaire du fruit) sert en teinture de bois et en pigment pour peinture à l'huile. Le Noyer est cultivé pour la noix (Vallée de la Drôme, Isère, Périgord), comestible telle quelle, ou pressurée pour en extraire une excellente huile. L'huile la moins raffinée sert à faire du savon. Enfin le bois de Noyer est réputé pour les crosses de fusil et les meubles de qualité.

Acajou

Bois "précieux" à grain fin, dur et facile à travailler, résistant aux termites. Il est apprécié utilisé en sculpture et entre dans la fabrication de meubles, souvent en simple placage, compte tenu de sa valeur. Autrefois il était utilisé dans la réalisation des teintures.

Palissandre

Le fameux rosewood, faux ami auquel de nombreux anglicistes se sont laissés prendre. En lutherie, on utilise principalement le palissandre de Rio (D. nigra) et le palissandre des indes (D. latifolia). On les trouve respectivement au Brésil (et pas dans les faubourgs de Rio !) et en Inde. Pour une fois que la dénomination correspond à la réalité... Ces bois possèdent une forte densité (850 kg/m3) et une grande dureté mais sont faciles à travailler et à sécher. Le Rio a désormais disparu du marché pour cause de protection des espèces en voie d'extinction. Le palissandre des Indes est pourpré et parfois très foncé, avec une belle alternance de tons; le brésilien est plus brun et souvent ronceux. On s'en sert pour faire les touches des guitares, il donne alors un certain moelleux à l'expression, mais on l'utilise aussi pour le dos et les éclisses des guitares acoustiques pour sa chaleur. Le palissandre des Indes possède une meilleure stabilité mécanique que le Rio et son action sur le rendu des médiums est un peu plus prononcée.

Macassar

Excellent bois de travail facile. Beau poli. Estimé pour son veinage noir et beige alterné soit de fil, soit marbré. Utilisé en tabletterie, brosserie de luxe, sculpture. Mobilier, panneaux décoratifs pour agencements.

Ebénier

Son bois (bois d'ébène), très dur et lourd (plus lourd que l'eau : il coule !), sert dans la construction ou pour la sculpture. On en fait notamment les touches noires de piano.

Teck

La région d'origine du teck est l'Asie du Sud-Est, entre 10° et 25° de lattitude Nord, dans un périmètre comprenant la Birmanie, la Thaïlande, le Laos, Java. Contrairement aux plantations existantes en Afrique, en Asie ou en Amérique Centrale, qui donnent souvent un bois noueux, au veinage très marqué et à la couleur plus pâle, le teck de Birmanie pousse en forêt primaire, principalement en zone montagneuse. Il se développe lentement et en rangs serrés. Il est donc peu noueux avec un grain (fibres) serré, ce qui lui confère son aspect tant recherché. Riche en oléorésine, il est très prisé dans le nautisme, et résistera contre vents et marées. Le teck est un bois facile et agréable à travailler. En utilisation intensive, il y a pourtant quelques précautions à prendre : 
- à cause de la présence de silice, les lames auront tendance à se désaffûter ;
- l'oléorésine peut encrasser les outils ; 
- parce qu'il est gras, il faudra veiller à utiliser des colles adéquates, surtout pour une utilisation à l'extérieur ou en milieu humide (lattes de pont, salle de bains…). 
L'usage de colles polyuréthane ou époxy est donc tout indiqué.

Orme

Le bois de l'orme est dur et il résiste à l'humidité. Il est traditionnellement exploité en charpente, moyeux de roues, moulins à eau, poulies. Les pilotis de Venise sont en Orme et en Aulne. L'Orme a été abondamment planté en villes du temps de François Ier et Henri IV, sans doute parce que son fût résiste à la pression, et qu'il servait à fabriquer des affûts de canons. Marie de Médicis introduisit la mode des "cours" plantés d'arbres dispensant de l'ombre comme l'orme : le cours est la transcription du "corso" italien, en plus dégagé, dans des zones d'urbanisation nouvelle (le premier est le Cours la Reine, le long de la Seine, au départ du château des Tuileries).