Vous avez ajouté 1 produit(s) à votre panier
< Continuer mes achats Passer ma commande >

Inscrivez-vous à la Newsletter

OK

Histoire des échecs

Introduction


L'histoire des échecs est un sujet particulièrement faste et difficile à résumer en quelques lignes. Différentes interprétations des traces retrouvées au travers de notre histoire nous confirment que ce jeu est pratiqué depuis de très nombreux siècles. La première référence à l'histoire des jeux d'échecs apparait dans la littérature Sanskrit durant le 7ème siècle après J.C. Parfois il n'est pas fait mention des échecs en tant que jeu mais en tant qu'échiquier, ou Ashtapada. Cela pourrait être un échiquier ou un très ancien jeu indien joué sur une plaque de 20 x 20 avec des dés. Ashtapada en Sanskrit signifie "qui a 8 jambes". Le terme était utilisé pour une araignée, un être légendaire avec 8 pattes et un plateau de jeu.

En ce qui concerne l'histoire des échecs - la première mention remonte peut être à ce que l'on peut considérer comme des pièces de jeu dans Vasavadatta de Subandhu (550-620) écrit en Sanskrit aux alentours de 600 après J.C. Il s'agit d'une histoire romantique qui raconte que la pricesse Vasavadatta (fille du roi Pradyota) de Ujjaini tombe amoureuse du roi Udayana de Vatsa. Il y a une description de joueurs d'échecs (nayadyutair) et de cases (koshthika) sur un échiquier à deux couleurs. L'histoire du jeu lui même était Chaturanga, probablement le plus proche ancêtre de notre jeu d'échecs moderne. Chaturanga en Sanskrit signifie "4 parties". Cela a peut être été inspiré par la section armée indienne qui été composée de 4 parties - les éléphants, les chars, les soldats à cheval, et les fantassins - une probable hypothèse de départ pour l'histoire des échecs

La première référence probable au Chatrang (qui deviendra plus tard Shatranj), le mot Perse pour les échecs, était le Karnamak-i-Artakhshatr-i-Papakan. Il s'agit d'un texte qui honore Ardashir (Artaxerxes), qui fonda le royaume de Sassanid, ou régnèrent les Perses de 226 à 241. Il a été écrit aux alentours de 600 à Pahlavi (Perse centrale). Il est mentionné que Ardashir aurait été éduqué à un jeu appelé Chatrang.